C'est comme des parfums qu'on respire



"Les mots qu'on reçoit, c'est comme des parfums qu'on respire", disait Cabrel.


Voici un exemple avec ces deux images tirées du film scarborough, on peut voir comment les mots affectent cette petite fille. D'un coté l'animatrice du parascolaire qui la prend comme elle est, de l'autre son papa qui a un lourd passé derrière lui et la gronde pour s'être mis de la colle sur les mains.


"Il faudrait leur dire ... les mots qu'on reçoit ... c'est comme des parfums qu'on respire"


------------ Nos mots sont de la magie, magie blanche de guérison et de paix, magie noire de haine et de violence, gagnons en conscience de nos petites remarques, injonctions, morales, de nos regards méprisants, nos manières infantilisantes. ------------

Osons responsabiliser, osons retenir nos paroles blessantes. Osons faire confiance sans attentes, quitte à être "déçus", pour mieux revenir sur l'apprentissage à acquérir, et redonner toute sa confiance encore encore. ------------

Osons voir l'humain, l'âme, en chaque enfant, en chaque adulte, l'être qui souhaite être aimé comme il est. ------------


Ressource : Les apprentissages autonomes, de John Holt (précurseur du mouvement unschooling ou instruction en famille)


"John Holt dénonce plusieurs freins à un apprentissage serein chez les enfants : la pression, qui entretient la peur d'échouer ; la valorisation de la conformité, qui empêche le développement de leurs compétences créatives ; des programmes et des activités calibrés par avance et non adaptées à leurs multiples intérêts et talents ; le manque de sens, voire l’absurdité et les contradictions apparentes, de nombreuses notions abordées en classe, qui embrouillent les élèves. Il s’érige contre la méthode de la répétition (ou apprentissage par cœur). Si l’enfant échoue, on sous-entend que c’est parce qu’il est paresseux, désorganisé ou perturbé mentalement. On met aussi, souvent, ces échecs sur le compte des « troubles de l’apprentissage ». Or, les handicaps sensoriels sont souvent directement liés au stress." "Il faudrait ne rien faire de manière volontaire pour enseigner quoi que ce soit à l’enfant. Car il s’en aperçoit tout de suite. Il faut néanmoins pouvoir répondre aux questions et aux demandes de l’enfant, au moment où elle surgit. Sinon l’enfant oublie, et c’est trop tard. Mais dans la réponse, il ne faut pas aller trop loin. Et bien cerner la réponse pour ne pas en dire plus que ce que l’enfant demande. L’enfant pose souvent des questions simples, à laquelle il veut une réponse simple."


Pour lire en entier :)

https://petitsjeuxculturels.com/wp-content/uploads/2019/06/Les-apprentissages-autonomes.pdf





Ce film, adapté d'un livre du même nom, réussi à rassembler les thèmes complexes de la différence neurologique ou non-binaire, de la parentalité, de la diversité, des addictions, la pauvreté, l'insécurité alimentaire, et de l'accompagnement social.


Le film arrivera peut être un jour par chez nous ? Lien en français : https://mediafilm.ca/2021/scarborough

1 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout